Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Informations et guide sur la guinée pour faciliter votre vie dans cette magnifique mosaïque de cultures. Il vous permettra de comprendre les apparents clivages dans la société guinéenne et de vous y adapter, tout en en tirant le plus de profit pour votre intégration et votre épanouissement dans le pays.


APARTHEID EN GUINEE, ALERTE!!!!

Publié par DOCALSO sur 24 Août 2017, 21:14pm

Catégories : #Abération, #Information, #Education

APARTHEID EN GUINEE, ARRETONS-LE DES MAINTENANT! Ayez la patience de lire tout cet article, de donnez-nous votre avis en commentaire et de le partager.

   Nos fondateurs et administrateurs d'écoles ont-ils seulement une perception raisonnable de la notion d'éducation? Ou bien, sont-ils juste des machines à créer du profit? La honte est à son comble quand on n'a pas la carrure, tout au moins intellectuelle, digne d'un business dont on se réclame du domaine ; voilà pourquoi nous-nous réjouissons du sens de compréhension dont font preuve les grands hommes quand ils sont sur le point de faire un faux pas. Nous en profitons pour espérer que cet article servira à ramener nos sages fondateurs de leur potentiel égarement.

   Apartheid! Mot afrikaans partiellement dérivé du français, signifiant « séparation, mise à part ». C'était une politique dite de « développement séparé » affectant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées. Notez bien les notions de 'séparation', 'critères' et de 'zones géographique' combinées pour "affecter des populations''. Affecter chacun dans sa catégorie; mais aussi affecter, comme pour imposer un malaise psychosocial aux populations. Eh bien! Chers compatriotes nyakafothiens, nous avons le regret et la grande honte de vous annoncer que cette politique, abolie en 1991 en Afrique du sud, refait surface en guinée; et sous sa forme la plus grave en virulence et en perpétuité  pour les familles guinéennes.

   En effet, nous sommes dans l'obligation de dénoncer ce qui est en train de se créer dans l'école guinéenne. C'est de l'APARTHEID pur et dur! Une grande école de Nyakry la capitale, en bordure de route, à Kobaya dans la commune de Ratoma, viens d'instituer l'APARTHEID en norme d'éducation. Une école, deux régimes de scolarité et d'écolage:

     1-Le régime du bas-peuple:

   Dénommé ''Système guinéen'', il regroupera désormais les élèves dits ''guinéens''. C'est la partie de l'école soumise aux normes minimales des institutions nationales en charge de l'enseignement et où le commun des enfants guinéens pourra aller, à condition bien sûr, que les parents soient à mesure de payer coût annuel de l'écolage allant globalement de 2500.0000 GNF à 3500.000 GNF; ce qui y est déjà très au dessus de la moyenne de celui des écoles privées du pays. C'est ce système qui a toujours existé dans l'école avec succès. Mais hélas! L’appât du gain peut parfois induire des attitudes sujettes à une véritable remise en question. Il est fort possible que ce soit lui qui ait conduit le fondateur/fondatrice (pas son ignorance certainement) à créer une autre école au sein de la première; le régime N°2.

     2-Le régime des nantis:

   Dénommé ''Système français'', il est assorti de plusieurs avantages matériels (Salles à air conditionnée, séparation d'avec les enfants du bas-peuple, bref tout le confort dû à des princes en Nyakafothie-Guinée), et aussi des avantages plus softs liés la qualité de l'enseignement. Mais ce régime dont le coût annuel varie de 10.500.000 GNF à 13.500.000 GNF est naturellement offert aux enfants dont les parents sont à mesure d'offrir ce luxe hors de portée du guinéen moyen, mais surtout du guinéen honnête, vue les niveaux des salaires et les autres charges familiales

   En quoi cela est-il mauvais? On n’a fait qu'améliorer pour permettre à ceux qui le peuvent de se l'offrir! C'est ce que pourrait penser certains. Mais il existe des questions sur lesquelles il faut méditer et se prononcer si on veut, à défaut de les résoudre, éviter d'aggraver des problèmes de société. Raisonnons: Une école n'est pas seulement un centre d'instruction; elle est surtout un centre d'éducation. Nous disons bien d'éducation, c'est dire qu'elle contribue, entre autre, à forger la personnalité même des élèves; à faire d'eux des gens souhaités par la sociétés, capables de décision et d'action positive pour leurs proches, leur nation et pour l'humanité, ayant un comportement qui dénote un sens de responsabilité et de moralité élevé. Toutes ces qualités s'acquiert pendant l'éducation et se concentrent surtout au niveau du subconscient; cette partie de nous qui nous gouverne et nous dicte nos réactions. C'est le commandant de bord de notre personnalité; il n'est pas soumis à notre volonté qui est consciente; c'est plutôt le contraire; notre volonté consciente obéit à notre subconscient qui lui dicte ce qu'elle doit concevoir et croire. Voilà pourquoi la plus importante des éducations est celle du subconscient. Son éducation est beaucoup plus réceptive à ce que l'analyse des faits vous enseigne. Enseignez verbalement à votre enfant de dire la vérité et lui faire dire à vos visiteurs que vous êtes sorti, alors que vous êtes couché, il sera obligatoirement un menteur. C'est pourquoi on dit que les enfants sont des imitateurs; c'est aussi pourquoi un régime de ségrégation affecte les humains, et encore pourquoi cet APARTHEID à l'école guinéenne vas affecter élèves et parents si rien n'est fait pour tuer le serpent dans l'œuf. Sachant que tout parent veut le meilleur pour son enfant et que tout enfant mesure sa fierté à la confiance qu'il porte à ses parents, voici ce qu'enseignera cet APARTHEID  à leur subconscient et aussi les réactions logiques qui motiveront leurs comportements:

Aux élèves:

  • Du "système guinéen":
    • Enseignement: Vous êtes d'une classe inférieure dans la société guinéenne, une classe qu'on ne doit pas associer à la supérieure dont les enfants veulent venir dans votre école. Vous ne deviendrez jamais comme ceux que voici, en ''système français'', ils sont vos chefs tout comme leurs parents le sont  des vôtres en qui vous placez vainement confiance. Voyez! Vos pauvres géniteurs sont incapables de vous payer ce dont jouissent ces nouveaux seigneurs.
    • Réaction et comportement induit: Au mieux, l'élève sera remonté contre ses amis du ''système français''; il verra en eux des ''gonflés'' qui "se croient issus des cuisses de Jupiter", une situation qui mettrait les jalons d'une génération à deux couches antagonistes, non disposées à collaborées. Pour un pays toujours en  besoin de réconciliation, c'est la recette d'un futur encore plus explosif. Au pire, et c'est ce qui risque d'arriver au plus grand nombre, les élèves seraient frustrés de ne pas être de la classe du ''top'', perdraient inconsciemment confiance en leurs parents et en viendraient à rejeter leur autorité. "Que voulez-vous que je fasse d'extraordinaire si vous, mes parents, êtes incapables de me payer le meilleur système de mon école?'', se diront-ils.
  • Du "système français":
    • Enseignement: Vous êtes supérieurs à ces sauvages de l'autre côté, alors faites gaffe! "Ne mélangez pas le blé et l'ivraie". Ils sont des "moins que riens", des fils et filles de pauvres qui n'ont pas la même instruction que vous; c'est pourquoi vous êtes séparés.
    • Réaction et comportement induit: Au mieux l'élève aura un sentiment de pitié pour ses amis du "système guinéens" et les considèrera comme des demandeurs d'aumône. Au pire, et c'est ce qui risque d'arriver au plus grand nombres, les autres seront pour eux comme des pestiférés dont on ne doit même  pas s'approcher au risque de se voir détrôné de son statut princier.

Aux parents d'élèves:

Nul besoin d'expliquer qu'il y aurait deux groupes carrément distincts de parents d'élèves pour la même école:

  • Du "système guinéen":
    • Message et effet: Le message à ces parents-là est clair! "Si jusqu'ici vous étiez des parents responsables et dignes de respects, maintenant nous avons une catégorie de parents pour lesquels nous réservons le meilleur de nous-mêmes, alors faites attention à ce que vous direz et ferez désormais; sinon ramassez votre progéniture de merdier descendant de pauvres et foutez le camp de notre établissement". Il est donc aussi clair d'envisager, sans se tromper, que ces parents d'élèves du "système guinéen" seront frustrés, rabaissés devant leurs enfants et grièvement blessés dans leur amour propre; et ce, malheureusement sans aucune voie de recours; car en nyakafothie-guinée on a rien à foutre du côté moral des choses.
  • Du "système français":
    • message et effet: Un message purement et simplement flatteur, digne du roi Salomon au summum  de son règne opulent. Ce sera une autre des multiples occasions que nous cherchons pour démontrer à nos compatriotes matériellement désavantagés que nous sommes mieux qu'eux; car en guinée, nous le disions dans un précédent article, les personnes aisées sont presque toutes issues de parents soit pauvres, soit ayant eu une limitation extrême de liberté dans leur propre pays. A des exceptions près, nous avons donc-là des mégalomanes revanchards, prêts à démontrer leur supériorité matérielle avec une ostentation insolente. Facile d'imaginer la scène du théâtre dont ils seront les principaux acteurs dans cette école!

   Nous sommes d'avis qu'une analyse humaine fait rarement l'unanimité. Notre soucis n'est pas d'avoir l'unanimité mais de jeter les base d'une réflexion sur les court, moyen et long terme d'un tel régime d'école qui ne manquera pas d'être une norme nationale des écoles privées en guinée si rien n'est fait pour stopper ce vent contraire à la logique d'éducation de futurs collaborateurs et artisans d'un développement harmonieux pour un pays déjà ébranlé par des disparités socioculturelles.

   Que les fondateurs d'écoles qui envisagent d'instaurer ce régime sachent que nous ne sommes pas contre leur intérêt immédiat; nous voulons seulement que leur mission reste louable comme ils l'ont préconisée en décidant d'investir dans le domaine, ô combien salutaire, de l'éducation de nos enfants.

Deux écoles, deux régimes différents, même fondateur, OUI!

Une même-école (même site), deux régimes différents NON!

Voyez vous-même, étrangers qui vivez chez nous. Peut-on imaginer une gestion humaine qui se fiche éperdument du côté moral des choses? Après on s'étonne de voir que les nyakafothiens ne s'aiment pas. Profitez-en et faites votre place; après tout vous êtes venus pour vous, pas forcement pour nous.

cliquez ici pour voir que la guinée reste un paradis d'investissement quand on sait s'y prendre.

''Ici, il y a aussi vous qui aimez la vérité... La vérité bien ordonnée commence par celle qui oblige son porteur''

Restez servis!

-DOCALSO-

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents