Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Informations et guide sur la guinée pour faciliter votre vie dans cette magnifique mosaïque de cultures. Il vous permettra de comprendre les apparents clivages dans la société guinéenne et de vous y adapter, tout en en tirant le plus de profit pour votre intégration et votre épanouissement dans le pays.


DIABÈTE GRAS, TROIS PAS POUR EN GUÉRIR AVEC OU SANS MÉDICAMENT! 2

Publié par DOCALSO sur 4 Août 2017, 17:59pm

Catégories : #Education, #Santé

PREMIER PAS(suite):

Le comprendre dans un langage simple

Résumé de la première partie (cliquez ici pour en lire l'intégralité): Le glucose est le sucre utilisé par les cellules du corps. C'est un sucre simple. Il y a des sucres complexes qui se ''dégradent'' en donnant plusieurs molécules de sucres simples. Les sucres complexes s'absorbent moins rapidement que les simples. Le glucose est utilisé par les cellules pour produire de l'énergie indispensable au fonctionnement de l'organisme. Le taux de glucose dans le sang est la glycémie. La glycémie est fonction de la quantité et de la rapidité de l'apport en glucose ainsi que de celles de son utilisation par les cellules. L'effort physique stimule grandement l'utilisation du glucose par les cellules musculaires. Notre comportement alimentaire et nos activités physiques sont déterminants dans la régulation de la glycémie. L'insuline et le glucagon sont deux hormones importantes pour la gestion sanguine du glucose et dont on va parler maintenant. Idée importante retenue: Nous sommes maître de notre comportement alimentaire et de nos activités physiques.

Le comprendre dans un langage simple

(deuxième partie)

Nous vous parlions de l'insuline et du glucagon, deux hormones à actions antagonistes (opposées)  sécrétées par le pancréas. Plusieurs organes et autres substances jouent des rôles dans la régulation de la glycémie, mais nous parlerons de ces deux principales hormones, du foie, des cellules adipeuses (de graisse), des cellules squelettiques et des cellules nerveuses dont l'implication est digne de grands intérêts.

a- L'insuline: Sa sécrétion, par les cellules bêta des îlots de Langerhans (amas de cellules sécrétrices d'hormones dans le pancréas), est stimulée par une augmentation de la glycémie. L'insuline active la pénétration du glucose dans les cellules des tissus cibles cités plus haut, pour son utilisation et surtout pour le stockage de son excédant en la synthétisant en glycogène et triglycérides (graisses et précurseurs...). Vous comprendrez donc qu'une hyperglycémie fréquente constitue un surplus de travail pour ces cellules qui ont la charges d'en gérer le trop-plein, en synthétisant les graisses. Cela explique aussi la prise de poids qui précède et accompagne l'amorce du diabète dit ''gras'' ou de type II; qui n'est pas dû à un manque d'insuline qui caractérise le diabète de type I, mais souvent au fait que les cellules cibles, trop surchargées par le travail et longtemps exposées à l'insuline stimulatrice, finissent par ''jeter l'éponge'', par ne plus répondre à la hauteur d'une sollicitation excessive. Bref, elles perdent leur sensibilité à l'insuline et laisse le glucose ''traîner dans le sang''. Un autre facteur important qu'il ne faut pas oublier concerne le pancréas. Sécréter l'insuline est un travail pour les cellules du pancréas qui peuvent elles-aussi se fatiguer et finir par n'en produire que peu ou de mauvaise qualité, sans effet sur les cellules cibles . On retiendra donc qu'à trop demander à nos cellules de gérer un excédent de glucose, par une alimentation incohérente et/ou un manque d'exercice physique, nous les exposons au risque de perdre la sensibilité à l'insuline; ce risque est encore plus élevé lorsqu'il existe un antécédent de diabète dans les liens familiaux. 

b- Le glucagon: C'est l'autre hormone, antagoniste à l'insuline, sécrétée cette fois-ci par les cellules alpha des îlots de Langerhans. Vous avez certainement deviné que sa sécrétion est stimulée par une baisse de la glycémie (hypoglycémie). Le glucagon active la décomposition du glycogène en glucose, pour en maintenir le niveau normal.

Il est à noter que d'autres hormones induites par le stress sont très hyperglycémiants et constituent un facteur déterminant dans l'augmentation du glucose sanguin; tandis que les reins participent à l'élimination des excès non gérés de glucose en le laissant passer par les urines du diabétique; ce qui n'est pas le cas chez un sujet en bonne santé. Par ailleurs, lorsqu'il n'est plus facile au glucose de rentrer dans les cellules elles choisissent une autre voie de production d'énergie à partir des graisses, mais ce procédé alternatif est inapproprié et laisse des résidus néfastes par l'organisme: acide et corps cétoniques, responsables de complications. On retiendra donc que le stress contribue à augmenter la charge sanguine en glucose et que les reins y trouvent un supplément de travail.

Une question qu'on se poserait est la suivante: Pourquoi se soucier d'une hyperglycémie chronique? Nous y répondrons au DEUXIEME PAS, ''Décider''. Elle élucidera les raisons de décider ... (à suivre)

Points importants à retenir de cette première partie: NOUS SOMMES INDIRECTEMENT MAITRE LA SENSIBILITE FUTURE DE NOS CELLULES A L'INSULINE

Etrangers qui nous suivez, sachez que nos habitudes calquées, sans réflexion, sur les vôtres nous conduisent à des problèmes dont nous ignorons les solutions. Aidez-nous donc!.

cliquez ici pour voir que la guinée reste un paradis d'investissement quand on sait s'y prendre.

''Ici, il y a aussi vous qui aimez la vérité... La vérité bien ordonnée commence par celle qui oblige son porteur''

Restez servis!

-DOCALSO-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents