Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Informations et guide sur la guinée pour faciliter votre vie dans cette magnifique mosaïque de cultures. Il vous permettra de comprendre les apparents clivages dans la société guinéenne et de vous y adapter, tout en en tirant le plus de profit pour votre intégration et votre épanouissement dans le pays.


NYAKAFOTHIE-GUINEE ET LE WED : RESEAUX SOCIAUX OU ASOCIAUX ?

Publié par DOCALSO sur 6 Août 2017, 07:30am

Catégories : #Education

 

Réseaux sociaux ou asociaux?

     Nous sommes d'accord que la technologie a mis à disposition de chacun et de tous une immensité de possibilités dont celle de communiquer; c'est dire d'entendre et de se faire entendre. Quelle aubaine! Oui, une aubaine pour tous, sages et insensé, et même pour les plus stupides des fous parmi les humains. Ceci dit, il y a donc eu une bipolarisation involontaire des utilisateurs de réseaux sociaux: d'un côté il y a ceux qui en font un usage honorable et de l'autre ceux qui en use exactement comme ce que ferait un schizophrène armé d'un sabre. Aussi assiste-t-on à des publications et à des échanges d'insanités dignes d'un monde apocalyptique où la raison du plus sadique est toujours la meilleure. De l'immoralité sexuelle flagrante aux injures les plus immondes et sans raisons; la toile foisonne de la recette la plus variée des expressions déshumanisantes jamais connues.

De quel pôle sommes-nous en Nyakafothie-Guinée?

      Plus que ridicule! Il y a une pléthore  de jeunes nyakafothiens qui, comme par enchantement, se trouvent pris dans un tourbillons d'insanités et qui font des publications injurieuses et choquantes sur les réseaux sociaux, sur Facebook surtout. Pour une petite remarque anodine de la part d'un membre de groupe c'est un tonnerre d'injures et pas des moindres. Même des militants de partis politiques expriment leur adversité par un ping-pong de grossièretés déconcertantes. Est-ce une façon de montrer qu'on est fort et qu'on ne se laisse pas marcher sur les pieds, qu'on a toujours le dernier mot? Nous savons qu'il en ainsi du mental collectif en guinée (personne ne veut se laisser faire); mais la chose a de quoi inquiéter le commun des mortels. Et puis, nous savons qu'il est plus difficile de rester calme devant une provocation que de s'y emporter de colère; alors le plus fort c'est celui qui répond à la rage par la douceur, à l'injure par le raisonnement et le calme. A bien suivre l'évolution du phénomène, on est porté à deviner que la raison et la source d'inspiration de leur décadence sont respectivement la démission parentale et l'imitation d'un langage ordurier des rues de mégapoles occidentaux. Quelle ridicule aliénation! Autant dégueuler vos tripes pour imiter des rassasiés qui vomissent leurs trop-pleins! Pardonnez! C'était juste pour vous donner un léger aspect de leur façon de parler.

      Nous parlions de démission parentale; elle est parfois due à un manque de moyens matériels d'encadrement des enfants, qui doivent trop top se prendre en charge. Une charge qu'ils ne prennent souvent que partiellement, laissant les soins du reste à la rue où ils achèvent leur adolescence. Mais la démission parentale n'est pas l'apanage des parents pauvres seulement; elle est très involontairement manifeste chez des géniteurs nantis en nyakafothie. Faisons un peu de psychologie collective! En guinée, la quasi-totalité des personnes aisées sont nées de parents soit pauvres, soit non libres de leurs mouvements dans le pays. Ce sont alors des adultes qui ont souffert l'infortune de leurs parents avec une certaine frustration, consciente ou non. Elles ont donc une hargne inconsciente contre l'oppresseur invisible d'antan; et leur vengeance s'exprime de diverse manière: soit elles sont très manipulatrices et réclament que vous-vous rabaissiez à leurs pieds avant qu'elles vous rendent un service qui ne leur couterait même que très peu; soit elles agrémentent et offrent toutes les libertés à leurs enfants, sans aucun contrôle sur l'usage que ces derniers en font, juste pour s'assurer que leurs progénitures sont à l'abri de ce qu'elles-même ont connu dans leur enfance. Mais c'est fréquemment à la combinaison des deux expressions de vengeance qu'elles font recours. Elles voient en tous des adversaires à abattre,  et les quelques uns de ces nantis qui gardent encore la tête sur les épaules sont traités par leurs pairs comme des juifs renégats.

    Enfant, bien que d'une famille aisée, tu n'es pas à l'abri du phénomène de décadence morale sur internet. Nous dirons même que tu devrais te remettre en question car le risque pour toi de déraper est plus grand. A noter que le dérapage du nanti, étant souvent accepter par la société, est le parfait composant de la décadence sociale générale; mais il ne faut pas se leurrer, un dérapage est un dérapage. Ne soyons à l'origine du mal.

    Il se peut que nous ayons touché à la sensibilité de certains qui ont peut-être l'habitude de participer aux pratiques dénoncées. Notre intention n'est pas de vous irriter mais de vous alerter. Il n'est jamais trop tard pour changer. Seul les imbéciles ne changent pas; mais vous n'êtes pas des imbéciles, alors pourquoi s'offusquer? Il vaut mieux changer, changer en bien. Restons forts par la maîtrise de nos émotions négatives, en répondant à la rage par la douceur et aux injures par un raisonnement calme et instructif.

Et vous étrangers, ne pensez pas que nous sommes malades parce que tout le monde parait fâché à Nyakry la capitale. Nous, on est comme ça ooooh!

cliquez ici pour voir que la guinée reste un paradis d'investissement quand on sait s'y prendre.

''Ici, il y a aussi vous qui aimez la vérité... La vérité bien ordonnée commence par celle qui oblige son porteur''

Restez servis!

-DOCALSO-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents