Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Vivre en Guinée, le problème est sa solution

Informations et guide sur la guinée pour faciliter votre vie dans cette magnifique mosaïque de cultures. Il vous permettra de comprendre les apparents clivages dans la société guinéenne et de vous y adapter, tout en en tirant le plus de profit pour votre intégration et votre épanouissement dans le pays.


SIERRA LEONE EN PLEUR : DEUIL ET LEÇON EN GUINEE !

Publié par DOCALSO sur 18 Août 2017, 12:26pm

Catégories : #Education, #Information, #crise

    Un feu a pris la maison du frère, la Sierra Leone croule sous le poids d'une douleur qui est obligatoirement nôtre. Des centaines de nos frères sous une boue, emportés dans leur sommeil. La douleur est forte et les mots insuffisants à la décrire. Nous sommes sûrs qu'aucun de nous guinéens ne peut entendre ces nouvelles, voir ces images et reconnaître ces morts sans y laisser des larmes de tristesse. Une tristesse qui n'est pas prête à quitter nos souvenir. Nous vous adressons, par le présent article, toutes nos condoléances les plus attristées. C'est avec un cœur lourd et des larmes aux yeux que nous écrivons ces quelques lignes par lesquelles nous voulons signifier toute notre compassion, exprimer toute notre empathie. Oui, la peine de nos frères dans nos veines. Dites à la localité de Regent que Kagbélé cri de douleur et que Kaloum en porte le Deuil.

    Ensemble, ce deuil devra être aussi une occasion de tirer leçon de nos malheurs communs, comme nous l'avions fait avec la maladie à virus Ebola. A Freetown, le relief force certainement à construire à flancs et pieds de montagnes, mais à Conakry rien ne nous oblige à chasser les bas-fonds et la plaine côtière, à occuper les zones de protection, des ravins et surtout à compromettre l'application de lois qui restreignent l'occupation de zones dangereuses, juste parce que nous y sommes déjà installés et que nous avons un certain poids administratif.

   Conakry est en fait une langue de terre pétrie de quelques rochers, avançant dans la mer sur un lit de boue. Tous les ruisseaux et petits ravins qui descendent de part et d'autre de la crête dessinée par la route Le Prince sont comme de cassures et des points faibles de la ville. Vous-vous souvenez certainement des fentes qui s'étaient faites dans le sol aux abords du nouveau stade de Nongoh. Ceux qui connaissent bien cette localité ont du remarquer que, depuis cet évènement, le ruisseau qui sépare Nongoh de Kirothy a changé de régime. Il tari complètement dès l'arrêt des pluies. C'est un signe indirect qu'il y a des crevasses ou des couches ''spongieuses'' qui aspirent désormais la nappe qui coulait en surface avant que la faille ne la détourne vers les profondeurs. Ce n'est pas une parole de spécialiste mais des déductions qui restent sujettes à discussion, mais aussi très logiques. Par ailleurs, des rumeurs de puits débouchant sur galeries et rivières souterraines dans beaucoup de villes côtières sont nombreuses. 

    Chers frères et sœurs, tout comme la plante nait de la perte du grain qui pousse, que la prudence jaillisse du malheur qui vient de nous frapper à Freetown. Déguerpissons les lieux que l'Etat décrète non habitables, pour notre sécurité et pour celle de nos descendants.

Bon courage et encore toutes nos condoléances à tous!

DOCALSO

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents